agriculture urbaine


Agriculture Urbaine

Pour la cinquième année consécutive, le CCCPEM initie des projets d’agriculture urbaine en partenariat avec l’Institut de technologie agro-alimentaire de St-Hyacinthe et la Table de concertation en sécurité alimentaire et entreprises du milieu. Cultivons sur nos balcons, dans des bacs, en façade de nos maisons ou à l’arrière de notre cour, jardinons sur une parcelle de terrain publique, réalisons des jardins collectifs ou communautaires, Pourquoi pas !

L’agriculture urbaine fleurit au cœur des villes et profite aux citadins. Ceux qui se familiarisent avec cette activité se rapprochent de leur alimentation en utilisant des produits frais. L’agriculture urbaine découle de la demande grandissante des citoyens pour des aliments produits localement. Ce type d’agriculture se développe de différentes manières soit communautaire, commerciale ou privée.

L’agriculture urbaine comporte de nombreux avantages pour les villes et ses citadins :

 

Embellissement urbain

Transformation d’espaces inesthétiques en espaces verts et horticoles.

 

Les bienfaits pour l’environnement

Réduction des îlots de chaleur

Absorption des eaux pluviales

Maintien d’une certaine biodiversité

Recyclage de la matière organique grâce au compostage

 

Les bienfaits pour la santé et réduction des inégalités sociales

Autonomie alimentaire : préparation d’aliments par les citadins pour leur consommation personnelle.

Socialisation : établissement et développement de nouvelles relations sociales par l’entremise d’une activité peu coûteuse et productive.

Éducation : sensibilisation de la population aux réalités des activités agricoles et découverte des particularités des aliments.


Projet de jardin collectif 2017 au complexe résidentiel du Patro

à St-Hyacinthe.

Depuis trois ans, le CCCPEM réalise un jardin collectif au complexe résidentiel du Patro à St-Hyacinthe, en collaboration avec les résidents et grâce à l’embauche par le CCCPEM d’un étudiant en horticulture maraichère, dans le cadre d’une subvention d’Emploi d’été Canada. Le but de ce projet est d’initier des citadins à l’agriculture urbaine et rendre accessible la consommation d’aliments frais et de proximité. Ce projet vise également, le partage de connaissance, l’entraide et le développement d’un sentiment d’appartenance à son milieu de vie. Tous les résidents petits et grands qui résident à cet endroit peuvent participer au projet. Les récoltes sont distribuées auprès de tous les résidents de ce complexe résidentiel qui le désirent. Les enfants sont particulièrement intéressés au jardinage. Ils posent beaucoup de question à l’étudiant en horticulture responsable de la bonne marche du jardin. C’est un projet rassembleur qui est très apprécié des résidents de ce complexe résidentiel.


Distribution de jardinières potagers.

Pour la cinquième année consécutive, le CCCPEM réitère son association collaborative avec l’Institut de Technologie Agro-Alimentaire de St-Hyacinthe afin de distribuer 50 jardinières à des organismes communautaires qui les distribuent auprès de leur clientèle locale. Le but de ce projet est de sensibiliser la population à l’utilisation de leurs espaces verts et balcons pour jardiner et mieux s’alimenter. Également, afin de donner l’opportunité à des personnes à faibles revenus d’embellir leur balcon et de goûter à des petits fruits et légumes frais tout au cours de l’été.


Première photo : Marc-Olivier Beaudry, étudiant stagiaire en horticulture maraichère et Josée Robidas, intervenante de milieu à l’Office municipal d’habitation de St-Hyacinthe Deuxième photo : Diane St-Germain, administratrice au Comptoir Partage la Mie de St-Haycinthe Troisième photo : Jubilee Larraguibel, coordonnatrice aux services en immigration à la Maison de la Famille des Maskoutains

Bacs potagers :  Incroyables comestibles

L’an dernier, avec l’aide de bénévoles et de partenaires du milieu, le CCCPEM a construit quatre bacs Incroyables comestibles qui ont été installés dans les parcs publics de la ville de Saintt-Hyacinthe.

Les objectifs du projet sont :

  1. Supporter les valeurs de partage, de sécurité alimentaire et de souveraineté alimentaire qu’inspire le mouvement international « Incroyables Comestibles » par la mise en œuvre d’une action publique en agriculture urbaine.
  2. Fournir gratuitement des aliments de saison aux citoyens et citoyennes de Saint-Hyacinthe.
  3. Inspirer la population à pratiquer l’agriculture urbaine pour favoriser la consommation d’aliments locaux, éco-responsables et santé.

Pour l’année 2017, le CCCPEM récidive en installant quatre bacs Incroyables comestibles additionnels dans d’autres lieux publics de la ville de Saint-Hyacinthe.

Vous trouverez ces bacs aux endroits suivants :

Parc T-D Bouchard; parc Alcide Roy; terrain face de l’ITAA de St-Hyacinthe; Centre de Loisirs Notre-Dame; Centre de Loisirs Bourg-Joli; Centre de Loisirs St-Thomas d’Aquin; Maison de la Famille des Maskoutains et Le Mali au Centre Culturel Humania Assurance.


Marc-Olivier Beaudry, stagiaire (ITAA) embauché pour l’été 2017 pour coordonner et veiller sur les projets en agriculture urbaine initiés/organisés par le CCCPEM
Élisabeth Caron, coordonnatrice en loisir, Centre de Loisirs Bourg-Joli de Saint-Hyacinthe.